Les critères opaques de l’OCPM

Article de Maude Jaquet dans Le Courrier, dimanche 18 novembre 2018.

Photo de Jean-Patrick Di Silvestro
https://lecourrier.ch/2018/11/18/des-criteres-juges-opaques/

À lire sur le site internet du Courrier, en voici un extrait :
«J’ai voulu prendre des notes pour clarifier les dates a posteriori avec la famille que j’accompagnais, mais la fonctionnaire s’est énervée. Elle a dit que je ne faisais pas de la traduction mais de l’accompagnement, et que je devais être mandatée pour le faire.» Depuis quatre ans, l’association Solidarité Tattes se mobilise pour apporter son soutien aux victimes de l’incendie du foyer éponyme. Plus largement, ses bénévoles proposent leur aide à tout demandeur d’asile qui souhaite être accompagné dans ses démarches auprès de l’Office cantonal de la population et des migrations (OCPM).

Du pointage pour obtenir l’aide d’urgence à la délivrance d’un permis N, le 90 route de Chancy est un passage obligé. Bien que répétitives, les démarches menées entre ces quatre murs sont théoriquement simples et essentiellement procédurières. Problème: à Genève, la machine administrative serait sujette, trop fréquemment, à des divergences d’application. Le Courrier a suivi Cécile Azoulnay, bénévole de Solidarité Tattes, dans la salle d’attente du service Asile et migration.